Contact

080 215185

©2019 by ASBL AMIGO NEGRO JOSE.

Anne et Filo

Extrait de leur mémoire de fin d'études

Pourquoi l’aide humanitaire ?

Pourquoi avons nous choisi ce dispensaire de Villa Challacollo en Bolivie ?

Ce n’est certes pas par hasard. Claudine Heyden, la présidente de l’ASBL Amigo Negro Jose est en fait la tante de Anne Dory. Depuis la création du projet en 1993, Claudine n’a de cessé de faire part de son travail à toute la famille, elle raconte avec enthousiasme tous les détails de son entreprise.

 

Pourquoi partir si loin alors qu’il y a tant de malheureux ici ?

Pourquoi changer les habitudes de populations qui vivent comme cela depuis des années?

Pourquoi changer les habitudes de populations qui vivent comme cela depuis des années? Sont-elles vraiment demanderesses ?

N’est-ce pas perdre son temps ?

Qui est-on pour savoir mieux que l’autre ce qui est bon pour lui ?

Autant de questions.... qui viennent aux lèvres de certaines personnes à qui nous avons parlé de notre projet.

A ces personnes, nous aurions envie de répondre que tout le monde à droit à la santé. Que dans notre petite Belgique, faisant partie de ces pays dits civilisés, nous pouvons nous estimer heureux . Tous y est prévu pour que les gens se sentent bien, tout le monde ou presque mange à sa faim et , grâce au système de sécurité sociale , a droit à la santé à un prix démocratique.

Il ne faut pas oublier non plus que tandis que 1/5 de la population ne pense qu’à faire régime, 4/5 voudraient simplement manger ! Les besoins que notre société a créés ne sont rien à côté des besoins primaires que ces populations défavorisées voudraient satisfaire.

C’est, en 1993, Claudine n’a de cesse de faire part de son projet à toute la famille, elle raconte avec enthousiasme tous les détails de son entreprise.

Lors d’une soirée où Claudine et Jean-Claude, son mari, projettent les diapositives de leur dernier voyage sur place, avec le dispensaire enfin achevé, Anne s’est vu soudain pousser des ailes, et s’est exclamée : " C’est là que je veux aller !"

Claudine et Jean-Claude en sont ravis, pour eux c'est une aubaine d'avoir recours à des infirmières pour ouvrir leur dispensaire.

Objectifs de ce voyage de fin d'études

Vivre une aventure hors du commune

Nous retrouver face à nous-mêmes loin de nos proches

Découvrir le monde en sortant des sentiers battus

Retrouver les vraies valeurs de la vie.

Évaluer nos connaissances en les mettant au service de l’autre

Mettre en pratique les notions fondamentales de l’éducation à la santé que nous avons reçues.

Évaluer nos capacités d'adaptation, nos limites, nos craintes dans un pays du bout du monde.

Vivre une expérience à deux.

S'intégrer à une autre culture et rencontrer l'autre.

Provoquer des changements de comportement sans pour autant vouloir « civiliser » ces populations.

Élargir notre esprit

Faire de ce voyage une leçon de vie