Contact

080 215185

©2019 by ASBL AMIGO NEGRO JOSE.

Clo et Max

 

Accueil en Musique comme d'habitude !

 

C'est sous des pluies d'orages , les pieds dans l'eau que Cloe et Max sont arrivés à Oruro. Le coeur rempli d'émotions et de chaleur pour les enfants de la Casa. C'était aussi la veille du plus grand carnaval bolivien de l'altiplano, carnaval reconnu comme patrimoine de l'humanité par l'UNESCO en 2005. Oruro est d'ailleurs, la capitale folklorique de la Bolivie. Les groupes promettent à la Virgen del Socavon de danser pour elle pendant trois ans avant d'entrer eux-mêmes dans l'acte publique de la vie des Orureños. La mairie de la ville a invité nos enfants à danser pendant 3 ans afin de n'être plus considérés comme un rebut de la société. Depuis ce jour-là, les petits orphelins qui décorent leur propres costumes dans l'atelier de couture, se sentent acceptés et respectés par toute la ville.

Sous la houlette de Silvia, Max et Clo, ils ont accomplis leurs devoir et ont dansé pendant les sept kilomètre du trajet qui conduit à Socavon. Vous pouvez voir les photos dans le topic "carnaval.

La célèbre bataille d'eau a normalement lieu en ville mais dans la foule, nous craignons toujours de perdre un enfant, c'est la raison pour laquelle nous les ramenons à la casa pour s'amuser comme les grands à s'arroser d'eau froide

Max, le sportif, est arrivé avec plusieurs jeux de maillots dans ses bagages. Il forme de petits groupes afin que tous les enfants puissent participer et organise un tournoi de football : les enfants de la Casa contre les enfants du quartier.

Clo est un cordon bleu, elle adore faire la cuisine, elle s'est lancée dans l'enseignement de quelques recettes rudimentaires de notre cuisine belge. Les crêpes font le bonheur de tous. La nouvelle cuisine équipée est aussi le théâtre de l'un des nombreux ateliers de la Casa

Les "Tios" ont emené les enfants en promenade chaque dimanche. Que de découvertes en ville ! La barbe à papa, le toboggan géant del Socavon, le parc et le jardin zoologique (ce dernier est si dépouvu et si triste qu'ils n'ont pas rapporté d'images ), la blason d'Oruro confectionné de tout un tas de fleurs, le Christ le plus haut de la ville, les locations de petits véhicules dans le parc....

L'heure du départ a sonné, c'est un échange d'amour, de tendresse et de sourires. Les coeurs sont au bord des larmes mais la vie continue. Clo et Max garderont toujours le souvenir émouvant des ces enfants qui les ont aimés.