• Claudine

Légendes de l'altiplano


La Tunupa


Bien avant, les volcans de l'altiplano marchaient, se déplaçaient pour se rencontrer et tenir de longues conversationsDans cette région désertique, à 4.000 mètres d'altitude, il n'y avait qu'un seul volcan féminin : la Tunupa.Tous les autres volcans des environs l'aimaient.La Tunupa se trouva enceinte et accoucha d'un petit volcan dont elle ne connaissait pas le père.

Les volcans qui l'avaient courtisée voulaient tous être le père du bébé. Ils se battirent toute la nuit et enlevèrent l'enfant volcan à sa mère pour le cacher à Colchani. Alors, pour les punir, les dieux se mirent en colère et retirèrent aux volcans le droit de se déplacer, de parler et de se rencontrer.

Depuis ce jour là, la Tunupa qui nourrissait son enfant et le chérissait de tout son coeur ne peut plus le rechercher. Comme les autres, elle est clouée au sol, muette dans sa douleur.Elle ne sait pas qu'à Colchani,, un petit volcan tout semblable à elle, se lamente seul, aux abords du village.Alors, elle pleure, son lait se répand sur la terre aride devenue blanche et toute salée de larmes de la Tunupa...."

C'est ainsi que naquit le grand Ténéré blanc, le Salar de Uyuni.

La légende des CHULLPAS.

"Bien Avant, les Chullpas vivaient dans l'obscurité complète. Ils étaient les premiers hommes qui peuplaient la terre, ils s'éclairaient à la seule lueur de la lune.Des siècles et des siècles plus tard, les sages annoncèrent la naissance d'un soleil puissant qui se lèverait à l'ouest...Les Chullpas se mirent alors à construire des maisons dont la porte se tournait vers l'est. Mais un matin, le soleil qui apparaissait toujours à l'ouest, se leva à l'est. Son extraordinaire chaleur tua les Chullpas à l'exception d'un jeune couple qui se jeta dans le Rio Lauca jusqu'à la tombée de la nuit. Le couple instaura donc un nouveau système de vie qui comptait des jours et des nuits jusqu'à en prendre l'habitude.C'est ainsi que naquit le peuple Chipaya"

( El mito de Cassirer)

A lire : Dieux et Vampires, retour à Chipaya -Wachtel Nathan - LE SEUIL

La légende de la COCA

Coca était une jeune indienne dont l'extrême beauté envoûtait toutes les contrées de l'empire du Kollasuyo. Tous les hommes fondaient devant le charme irrésistible de la jeune femme. Coca se complaisait à ce jeu de séduction dévastateur. Si les uns ne pouvaient s'empêcher de rêver de Coca, les autres développaient jalousie et rivalité, ce qui mettait sérieusement en péril la cohésion et stabilité du pays. L'Inca était conscient du problème que représentait Coca, et décida de consulter le conseil des sages. Ceux-ci se retirèrent pour observer les astres et lire dans les entrailles du lama blanc. Ils conclurent que le salut de l'empire passait par le sacrifice de Coca. L'Inca, contre son gré, ordonna donc la mort de la jeune femme et que la dépouille soit enterrée dans les jardins de ses soupirants.

Quelque temps passa, et en chaque lieu où les restes de Coca avaient été enterrés se mirent à pousser de petits arbustes aux feuilles vertes ovales et lisses que l'on appela Coca en hommage à la jeune femme.

La légende de la Kantuta

Il y a bien longtemps, étaient deux rois riches et puissants, Illampu et Illimani, régnant en maîtres absolus, le premier sur les contrées arides du Nord, le second au sud sur les vallées fertiles des Yungas. Les deux royaumes vivaient paisiblement dans le bonheur et la plus grande harmonie. Les deux rois avaient chacun un fils. Ils avaient le même âge et leur naissance s'était accompagnée de l'apparition dans le ciel de deux brillantes étoiles, l'une de couleur rouge l'autre dorée. Illampu profita du phénomène pour prénommer son fils Astre Rouge, de même Illimani prénomma le sien Rayon Doré. La naissance des rois Illampu et Illimani avait également été, à leur époque, marquée par l'apparition dans le ciel de deux astres éclatants de couleur blanche.

Chaque soir, les deux rois contemplaient avec fierté la splendeur de leur étoile. Aux côtés de celles-ci scintillaient plus faiblement celles de leur fils. L'éclat des étoiles royales grandissaient chaque jour un peu plus au fur et à mesure que les conquêtes et richesses des deux royaumes s'accumulaient.Les années passèrent, l'orgueil des deux rois grandissait, comme leur préoccupation devant la brillance de l'étoile de leur rival. Un sentiment de jalousie les envahissait peu à peu, et ce fut Illampu qui céda le premier à son désir de mettre fin à l'éclat provocateur de l'étoile rivale.

Le conseil des sages lui recommanda de mener une guerre contre Illimani, afin d'éliminer du pouvoir le souverain et, par voie de conséquence, d'éteindre à jamais son étoile. Illampu suivit le conseil des sages et déclara la guerre à Illimani.La bataille fut terrible. Les hommes jadis si pacifiques commencèrent à s'entretuer. Illampu et Illimani se retrouvèrent face à face, et sortirent mortellement blessés de ce combat sans pitié.

Les armées se replièrent alors vers leur capitale. Sur leur lit de mort, les deux rois firent appeler leurs fils, et demandèrent aux princes de venger leur mort en jurant de reprendre les armes pour en finir avec le royaume rival. Astre Rouge et Rayon Doré, malgré leur constante opposition à la guerre, n'eurent d'autre choix que d'accepter la dernière volonté de leur père.

C'est ainsi que la guerre reprit entre les deux royaumes, malgré le profond désir de paix des deux jeunes souverains.

L'histoire se répéta avec la même violence de combats, se soldant par l'affrontement mortel d'Astre Rouge et Rayon Doré. Dans les derniers instants de leur vie, les deux jeunes princes ne montrèrent aucun signe de haine ni de rancoeur envers leur ennemi. Au contraire, leurs derniers gestes furent de s'embrasser ce qui immédiatement eut pour effet de renouer définitivement la paix et l'amitié entre les deux peuples.

A cet instant, la terre se mit à trembler, et de ses entrailles jaillit la déesse Pachamama. Celle-ci s'adressa à Astre Rouge et Rayon Doré pour saluer leur amour et leur courage et dénoncer le comportement haineux et vaniteux de leurs pères. Elle désigna les étoiles blanches d'Illimani et Illampu qui aussitôt perdirent leur éclat et furent projeter sur le sol de chaque capitale avant de se transformer en deux énormes masses inertes et opaques au milieu de la chaîne des Andes. Pachamama annonça à Astre Rouge et Rayon doré que de leur union fraternelle naîtrait un peuple de paix et d'amour dont les couleurs représentatives seraient le rouge et le jaune combinés au vert de l'espérance. Astre Rouge et Rayon doré moururent et furent enterrés ensemble dans la vallée de la bataille.

Après de nombreuses années, la rivalité entre Illampu et Illimani ne s'étaient pas apaisée. Mais les deux monts enracinés pour l'éternité étaient condamnés à se contempler et à ruminer leur rage et haine. Leurs pleurs de colère et désespérance s'écoulèrent le long de leurs flancs jusque dans la vallée ou ont été enterrés Astre Rouge et Rayon doré. Au contact de l'eau, germa miraculeusement sur la tombe des jeunes princes la kantuta, une fleur aux couleurs verte, jaune et rouge. Quelques siècles plus tard, comme l'avait annoncée la déesse Pachamama, naquit un nouveau peuple, le peuple bolivien, qui prit pour emblème la kantuta et ses couleurs.

La légende du Titicaca.

... Il y a très longtemps, les hommes de cette région vivaient en totale harmonie avec les animaux, les plantes, la terre. Un jour, un diable parla aux hommes et leur raconta le secret de la fleur magique de la montagne. Il dit : "si vous pouvez atteindre le sommet de vos montagnes sacrées, là-bas, vous trouverez une fleur qui vous transmettra leur force." Les Indiens osèrent escalader ces montagnes colossales, manifestation de Dieu dans la nature. Les Apu, esprits sacrés des montagnes, et les Titi, pumas des Andes, peuplaient leurs sommets enneigés. Quand les Apu apprirent les prétentions des hommes, ils s'énervèrent et appelèrent les Titi afin qu'ils descendent les dévorer.

L'hécatombe ne finissait pas, si bien que Dieu fût emporté de tristesse pour les hommes et dit : « Que le déluge soit », et le déluge fût. La tourmente fût telle qu'un lac immense se forma, ses eaux emportant tous les Titi et tous les hommes, exceptés un homme et une femme.

Quand ils reprirent conscience, ils virent tous les Titi noyés au fond du lac vengeur, et ils le nommèrent « Titi Kaka » c’est-à-dire Lac du Puma à la Couleur de Pierre. »

La Vierge du Socavón

Dans une caverne de la mine "Pied du Coq" vivait un grand voleur surnommé le "Chiru Chiru", Celui ci, volait les riches la nuit pour améliorer le sort des plus démunis. Une nuit, le Chiru Chiru fut supris par un ouvrier qui le blessa mortellement. Une jeune fille très belle et charitable de la ville d'Oruro l'aida à regagner sa cachette au fond de la mine. Le lendemain, à la grande surprise des mineurs de la zone, le corps du Chiru Chiru fut retrouvé avec dans les mains, une image sublime de la Vierge de la Candelaria lui soutenant la tête.Chaque année la célébration de la Vierge de la Candelaria est célébrée avec splendeur à l'occasion du carnaval de février. Les mineurs, déguisés en diables colorés ont conservé les traditions ancestrales du "Tio de la mine".

L'Archange Michel luttant contre les diables représente le symbole du combat du bien contre le mal.